Tout ça m’a saisie

Mieux vaut tard que jamais: je suis enfin allé voir Tout ça m’assassine, du Théâtre Il va sans dire, ces «Courtes pièces sur l’air du temps» mises en scène par l’indispensable Dominic Champagne.

À ma sortie de la 5e salle de la Place des Arts, j’ai tweeté: #ToutÇaMassassine: De saisissantes réflexions et un bouleversant constat, empreints de perles poétiques. Spectacle coup de poing, essentiel! Oui, ce spectacle m’apparaît essentiel, parce que le théâtre engagé se fait trop rare par les temps qui courent, au Québec. Pourtant, nous en avons terriblement besoin en cette époque marquée par l’amertume, la désillusion, le cynisme et la nostalgie.

Le rêve indépendantiste brisé, le rejet des valeurs matérialistes, les amours déchus et l’identité morcellée: Tout ça m’assassine dépeint les contours de personnages déçus, perdus, perplexes et profondément attristés de constater que leur nation peine à s’affirmer et refuse de revendiquer sa souveraineté, malgré la menace d’être avalée par cette tentaculaire et décadente américanité néolibérale.

La puissance du propos tire sa source dans la qualité des textes acérés et percutants de Dominic Champagne, Patrice Desbiens et Pierre Lefebvre . Des discours qui ébranlent et qui émeuvent, ponctués d’une poésie crue, sensible, à fleur de peau. La mise en scène épurée laisse d’ailleurs toute la place aux textes, qui se suffisent à eux-mêmes. Alexis Martin et Mario St-Amant y sont particulièrement solides, incarnés certes par leurs convictions, en plus de la verve qu’on leur connaît. La musique lancinante, omniprésente et pénétrante d’Éric Asswad et Charles Imbeau ajoutent un degré d’intensité aux tirades, comme pour nous les enfoncer dans la gorge avec encore plus d’impact.

Dominic Champagne, homme de théâtre génial et militant environnementaliste, à l’origine de l’ampleur de l’événement du Jour de la Terre le 22 avril 2012, instigateur de la déclaration Nous sommes ensemble du 1er mai 2012 regroupant des centaines de signataires parmi les artistes québécois, auteur de l’essai Le gouvernement invisible paru cet été: l’homme est inspiré, engagé et présent sur toutes les tribunes possibles.  Éloquent, libre penseur et charismatique, il est devenu, au Québec, une personnalité incontournable et essentielle, l’un des vecteurs de changement dont la nation québécoise a terriblement besoin à l’heure actuelle.

Les personnages qu’il met en scène dans Tout ça m’assassine, qu’ils soient perdus, désabusés, nostalgiques ou cyniques, ont du mal à voir la lumière au bout du tunnel. Et on a envie de se dire: «Hey, oh! Et l’espoir, dans tout ça?»  Puisqu’on fait ici référence à l’air du temps, comment s’étonner qu’eux, personnages attachés à des principes et à des idéaux, soient incapable de l’entretenir? Des personnages comme ceux-là, j’en connais plusieurs. Ils gravitent autour de moi au quotidien. J’en suis! Certains diront que le (trop court) Printemps québécois – survenu, soit dit en passant, après l’écriture de la pièce – aura ravivé chez un grand nombre de gens l’espoir, l’optimisme, la flamme! J’ai cru, moi, que les événement du printemps 2012 changeraient la donne pour de bon, qu’on assisterait à une petite révolution! Aujourd’hui, je ne sais plus, il m’arrive de douter… mais en même temps, je refuse de déclarer forfait.

Et justement, le discours essentiel de Tout ça m’assassine va au-delà des désillusions, parce qu’il suscite un réflexe chez le spectacteur: celui de refuser de se laisser envahir par le défaitisme. Dominic Champagne souhaite peut-être ainsi nous fouetter le sang, susciter cette réaction viviante et éventuellement salutaire?

Publicités
Cet article, publié dans artiste, mise en scène, Montréal, poésie, Québec, société, spectacle, théâtre, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s