Les vacances de la réflexion

«Ce n’est pas un signe de bonne santé mentale d’être bien adapté à une société malade.» – Jiddu Krishnamurti.

***

En vacances. Une semaine. Au chalet, comme d’habitude en cette période de l’année. Aussi bien dire au paradis.

Rien à faire. Rien à part contempler, prendre du soleil, bien manger, photographier mes enfants bronzés, faire la sieste et recevoir des amis pour l’apéro.

Mais cet été, c’est un peu différent: je n’arrive pas à trouver la quiétude, la volupté, la satisfaction, je n’arrive pas à trouver la paix. Tout ce temps libre où je pourrais me perdre en rêvasseries, ou écrire de la fiction, ou m’évader dans un roman léger, ou méditer sur les merveilles de la nature… tout ce temps de qualité privilégié, je le passe à réfléchir à la situation socio-politique. Je me repasse en mémoire les derniers mois, ceux du Printemps, si important pour la suite des choses. Au lieu de décrocher, je continue de lire tous les articles qui traitent du sujet et des élections imminentes. Et je veux évidemment savoir tout ce qui se trame du côté d’Harper, même si ce fou furieux me fait si peur que j’en perds parfois le sommeil…

Ainsi, pendant que le doux bruissement des vagues tente en vain de m’apaiser, je réfléchis. C’est le moment idéal pour le faire, puisque j’ai du temps et que ne suis pas prise dans le tourbillon urbain. Mais je refuse de fermer Internet: pas question pour moi de perdre de vue les événements de l’actualité qui pourraient avoir une influence déterminante sur l’avenir de mon peuple et de ma planète.

Je vous entends me dire qu’il est important de reprendre des forces pour poursuivre le combat à l’automne! Et vous avez raison. Là-dessus, je vous répondrai que oui, je me repose. Que oui, je fais le plein d’énergie. Que oui, j’apprécie de ne pas avoir d’horaire.

Mais ne me demandez pas d’agir avec légèreté et insouciance – j’en suis présentement incapable. Cet été, pour ma part, l’heure est à la réflexion. À défaut d’être dans l’action, je me concentre sur une introspection autour de ma propre conscience sociale, et sur les moyens de la déployer plus efficacement. J’élabore des stratégies d’échanges, de même que des stratégies électorales. Je tiens des débats de fonds mettant en scène mes propres contradictions. Difficile de trouver la quiétude dans ce contexte, mais chaque chose en son temps: je me prélasserai au cours d’un prochain été. La ride du lion entre mes sourcils soucieux commencera peut-être à se détendre lorsqu’on aura éjecté les Libéraux du pouvoir. C’est loin d’être gagné d’avance et c’est pourquoi je reste alerte, les manches bien retroussées!

L’éveil collectif auquel nous avons assisté ce printemps, ce cri du peuple, ce cri des peuples répartis aux quatre coins du globe, ne doit plus cesser de retentir. Ce n’est pas le moment de se rendormir. Pas maintenant. Pas cette fois. Parce que – faut-il le rappeler? – l’heure est grave et le moment est venu de faire tourner le vent.

«Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.» – Albert Einstein

Mes recommandations du moment: Je vous invite à explorer ce site qui résume avec beaucoup de créativité et d’éloquence (et une remarquable économie de mots) les événements des derniers mois: lamortliberale.com. Aussi, si ce n’est déjà fait, ne manquez pas de parcourir la liste des 90 aberrations, scandales, tromperies et mensonges qui constituent le bilan du gouvernement Charest: http://WWW.LIBERAUX.NET/.

Publicités
Cet article, publié dans écolo-vie, états d'âme, humeur, Langue française, Montréal, Planète, Québec, société, Vie de chalet, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s