Désarmante Mara Tremblay

J’aime profondément cette auteure-compositeure-interprète. Certains de ses textes sont crus, d’autres sont de velours. Elle affiche à la fois sa fougue et sa fragilité. L’aisance avec laquelle elle passe de la mandoline au violon, de la basse et la guitare – sans oublier le piano – me déconcerte littéralement. Sa musique me chavire les sens, sa voix instinctive me chatouille les tripes, ses textes me bouleversent l’âme. Pour elle, tout semble venir de l’impulsivité du coeur. Si je pouvais m’insérer momentanément dans la peau d’une artiste de mon choix, c’est dans la sienne que je voudrais me glisser, le temps d’un concert…

Lire mon billet relatant son spectacle au Club Soda dans le cadre des FrancoFolies de Montréal 2010.

©Valérie Jodoin-Keaton

Publicités
Cet article, publié dans artiste, Montréal, musique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Désarmante Mara Tremblay

  1. Mélanie dit :

    Eh! bien, nous voici avec un autre point commun, Marie-Pierre.
    Mara occupe une place toute spéciale dans mon coeur. Son dernier album m’a accompagnée tout du long de la dernière année et m’a, en quelque sorte, donnée la force d’affronter bien des tempêtes.
    Mais, snif, moi j’ai raté le spectacle…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s