« Le sang des promesses »: salvatrices vérités

Le sang des promesses, c‘est l’oeuvre fleuve de Wajdi Mouawad, composée de quatre pièces denses et percutantes. Présenté le 6 juin dans le cadre du FTA, l’enchaînement de Littoral, Incendies et Forêts, de midi à minuit, fut à la fois une immersion dans un bain de sang et un vertigineux plongeon vers la recherche d’identité, dont on émerge éblouis. Un voyage qui ébranle les certitudes et bouleverse les sens.

Chaque pièce se déploie en une fresque épique, troublante, tragique. Chacune est un passage obligé dans les effrayantes profondeurs des ténèbres afin qu’émerge la lumière. La guerre, l’exil, les amours impossibles, les secrets et les promesses y sont des propos récurrents, autant d’obsessions universelles qui invitent aux réflexions sur la nature humaine dans ce qu’elle génère de meilleur et de pire. Le sang des promesses insuffle cette urgence de lever le voile sur la vérité qui défini sa lignée, d’en comprendre les drames et d’en percer les mystères, et de faire de cette histoire non pas une fatalité écrasante, mais plutôt une clarté salvatrice. Lire ma critique sur Monthéâtre.

Publicités
Cet article, publié dans mise en scène, spectacle, théâtre, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour « Le sang des promesses »: salvatrices vérités

  1. Ping : Le théâtre jeunesse, cette richesse inestimable | Touchée!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s