La Tempête: nouveau souffle

Comment adapter librement le grand classique de Shakespeare, oeuvre ultime de son répertoire, en vue de le présenter devant un public adolescent? Comment rendre attrayant un récit atypique, complexe et hautement symbolique, sans le dénaturer?

Michel Garneau et Isabelle Cauchy ont relevé le défi avec brio. Lire ma critique sur Mon Théâtre.

Publicités
Cet article a été publié dans jeune public, mise en scène, théâtre. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s